Campus

Alors que vous découvrez un nouveau réseau social, eux, ils songent déjà à le quitter. Des étudiants toujours en mouvement, c'est ce qu'on vous propose ici. On le sait, la jeunesse, c'est le futur, mais il faut lui parler maintenant. Ça tombe super bien, c'est ce qu'on fait, nous, pour vivre. 

11 700
faces d'affichage
575
Locations
34 M
Impressions / semaine
Télécharger la liste des locations

La vidéo

Tout ce qu’il y a à savoir sur ce réseau


3 choses à savoir

Saviez-vous ça?

1

Segmentation par faculté

Derrière chaque bol de mac & cheese peut se cacher un leader de demain. Recruter un étudiant en médecine, en commerce ou en arts et sciences est facile; on a qu’à les cibler dans leur faculté, du moment qu’elle existe.
2

Investissement optimal

Vous voulez cibler les étudiants? Ici, dans leur environnement, c’est 100% de chance de les rejoindre, ce qui veut dire pas de gaspillage sur votre investissement.
3

Fidélisation à long terme

Pour une marque, il n’est jamais trop tôt pour fidéliser un consommateur, surtout si la relationship dure toute une vie! Le processus décisionnel d’achat pour les étudiants dans la fleur de l’âge, c’est pas mal là qu’il se passe. Pensez-y : la première carte de crédit, le premier détergent à lessive, les premières assurances. C’est quand même un big deal.

La Crowd

Qui on trouve dans ce réseau?

Jacob, 19

  • Étudiant en droit
  • Conduit l’ancienne Acura de ses parents
  • Passe ses fins de semaine à faire du snowboard et à profiter de l’après-ski
  • Fervent utilisateur de Tinder
  • Met 1000 ans à répondre à ses textos
«Trop sick. Fou edit!!»

Mandy, 22

  • Étudie en soins infirmiers
  • Vit avec son copain depuis 2 ans
  • Possède un abonnement dans un studio de yoga chaud et s’y rend rigoureusement
  • Fait son propre lait d’amandes
  • Écrit pour un blogue sur la santé
«Idéalement, il faudrait manger les fruits au début du repas»

Kelly-Ann, 24

  • Gestionnaire de communauté le jour
  • Étudiante au certificat en gestion le soir
  • Se déplace à vélo l’été, quête des lifts l’hiver
  • Fait de la photo avec un appareil qui vaut autant que ses frais de scolarité
  • Cherche secrètement le prince charmant
«Matin tranquille, je perds du temps sur Mic.com»

Produits Disponibles

Maintenant que vous êtes vendus à ce réseau, voici les produits disponibles

RestoBars

Vous savez ce qu’on dit : nous sommes ce que nous mangeons (et buvons). Notre réseau RestoBars s'étend d'un océan à l'autre ET nous sommes en mesure d'établir des filtres précis pour rejoindre n’importe quelle démographie. Dit autrement, c'est possible de parler autant aux fines-bouches huppées qu'aux kings des karaokés. 

25 000
faces d'affichage
4 100
Locations
26 M
Impressions / semaine
Télécharger la liste des locations

La vidéo

Tout ce qu’il y a à savoir sur ce réseau


3 choses à savoir

Saviez-vous ça?

1

Segmentation précise

Qui se ressemble, s’assemble. Les gens associent leur identité (brand) à celle des endroits où ils veulent se faire voir. Rejoindre exactement la personne à qui on veut exposer une campagne selon ses intérêts devient donc assez facile. Qu’il s’agisse d’établissements où se rejoignent les vendus au végétarisme ou les abonnés du café, la cible est dure à manquer lorsqu’on nous dit où viser.
2

Environnement favorable

C’est bien beau le Web et les réseaux sociaux, mais la vie hors-ligne est toujours importante. Les RestoBars offrent un environnement favorable aux interactions, ce qui en fait un choix de rêve pour annoncer puisque les gens sont plus réceptifs aux publicités. Les RestoBars sont les Tinder de la vraie vie et le social networking y prend tout son sens.
3

Industrie solide

Afficher dans les RestoBars est une valeur sûre pour vos investissements. Bien que les gens consomment la télé, les journaux et la radio de façon moins traditionnelle, rares sont ceux qui disent non à un 5 à 7. Et qui ne rate aucun 5 à 7? Nos panneaux, of course, parce que FYI, l’industrie de l’affichage, elle, se porte bien.

La Crowd

Qui on trouve dans ce réseau?

Florence, 24

  • Possède un baccalauréat en communication
  • Habite en collocation avec sa soeur
  • Pratique la course à pied
  • Binge watch des séries sur Internet
  • Refuse de manger les restants de la veille
«Pourtant, je pensais que c’était fini la mode du kale»

Gabriel, 32

  • Concepteur de jeux vidéo
  • Vient d’acheter son premier condo sans-balcon-mais-avec-terrasse-sur-le-toit
  • Fiancé à une artiste peintre
  • Adepte d’escalade
  • Possède quelques bitcoins
«Des fois, je m’ennuie de Mega Man…le 2, pas le 1 lol»

Guillaume, 41

  • Propriétaire d’un immeuble à revenus
  • Représentant en milieu technologique qui voyage beaucoup pour le travail
  • Abonné au Mansfield
  • Visite un vignoble deux fois par année, en parle toute l’année
  • Apprécie l’écolo du vélo, mais préfère le confort de l’auto
«Le vin nature, c’est tellement ça!»

Produits Disponibles

Maintenant que vous êtes vendus à ce réseau, voici les produits disponibles

Découvrir le monde une assiette à la fois chez nos partenaires restobars de Vancouver

À Vancouver, nous vous proposons deux restaurants qui vous permettront, à travers leur cuisine, de voyager!

 

Pink Elephant Thai

Le Pink Elephant Thai fait partie du groupe Thai House, qui possède plusieurs restaurants à Vancouver. La marque Pink Elephant veut faire découvrir les différentes régions de la Thaïlande en un seul endroit, des plats les plus élaborés à la cuisine de rue. L’ambiance y est très festive, et le décor exalté : un canevas blanc sur lequel sont posées d’immenses banquettes fuchsia. Parmi les repas signatures, on retrouve le traditionnel pad thaï, mais aussi pour les palais plus aventureux, des assiettes plus surprenantes comme le curry d’autruche !

Bao Down

 

Les propriétaires des restaurants BAO down, déjà très populaires à Vancouver, ont ouvert un nouvel établissement, cette fois-ci dans le quartier Gastown. Ce dernier rejeton des propriétaires Greg Edwards et Matt Adolfo embrasse le concept du Snack bar, aux inspirations philippines. Les plats, plutôt légers, se prêtent tant au take-out de l’heure du lunch qu’au partage entre amis le soir venu. Au niveau de l’ambiance, on note une intention de monter le volume de la musique le soir venu pour en faire un endroit très animé.

Rio Brazilian Steakhouse

Le Rio Brazilian Steakhouse, situé dans le quartier West End à Vancouver, est une rôtisserie Brésilienne avec un type de service bien spécial : le Rodizio. Dans ce type d’établissement, les serveurs se promènent entre les tables les bras chargés de longues broches remplies de viande grillée, et la coupent directement dans les assiettes des convives. Agneau, bœuf, porc, poulet… ce n’est pas le choix qui manque dans l’offre de viandes, toutes cuites à la perfection. Et n’ayez crainte de rester sur votre faim : le restaurant propose une formule all you can eat!

Crédits Photo: Crédits photos : Melany Bernier

Une campagne sur mesure pour l'humoriste Jean-Michel Anctil

Dans le but de promouvoir le prochain spectacle de l’humoriste Jean-Michel Anctil, les équipes de Newad et de KO Scène ont élaboré une activation sur mesure pour le réseau Restobars, avec la collaboration du restaurant HÀ du Vieux-Montréal.

LA STRATÉGIE

Cette offensive publicitaire mise sur la proximité de Jean-Michel Anctil avec son public. Elle permet à l’artiste d’aller rencontrer ses fans en personne dans un contexte décontracté. Dans la salle de bains, la campagne est déclinée sur des panneaux d’affichage numérique complémentés par des panneaux statiques pour augmenter l’impact et le nombre d’impressions générées. 

 

LE CONTEXTE

Dans la vidéo, Jean-Michel Anctil invite les clientes à le retrouver dans le restaurant alors qu’il y est attablé, pour obtenir une paire de billets pour son spectacle à venir. L’humoriste a pu remettre 15 paires de billets aux heureuses participantes en seulement 60 minutes, des interactions croquées sur le vif dans la vidéo présentée ici.

 

LE RÉSULTAT

La grande flexibilité de notre affichage numérique, a contribué à créer un engagement fort avec le message publicitaire de l’artiste. Dans ce cas précis, l’affichage numérique a permis à l’annonceur de diffuser une capsule de 30 secondes pour une période donnée et de manière flexible, en tenant compte du contexte.

Nos écrans numériques ouvrent la voie à des possibilités multiples pour des campagnes créatives. L’adaptation d’un visuel selon l’heure du jour ou le moment de la semaine crée un message encore plus pertinent. De plus, le ciblage avancé rend possible la diffusion d’une campagne sur des écrans choisis, allant d’un seul écran à un regroupement de faces d’affichage installées dans des lieux répondant à des critères précis de géolocalisation, de démographie ou d’ambiance, dans le cas d’établissement de restauration par exemple.

Notre offre numérique permet donc de propulser un message extrêmement ciblé et hautement pertinent pour une audience, tout en étant un média non intrusif qui n’interrompt aucune consommation de contenu.

 

Jean-Michel Anctil

Jean-Michel Anctil fait carrière depuis plus de vingt ans. Acteur, improvisateur, animateur de radio et de télévision, il se démarque par ses habiletés de conteur. Il est actuellement en tournée pour son quatrième spectacle, intitulé J4en-Michel. jeanmichelanctil.com

Crédits Photo: unsplash / Anthony Tran

Les staycations; avantageuses pour les annonceurs locaux

L’expression staycation (la jonction de « stay » et « vacation ») serait apparue en 2003, dans un article rédigé aux États-Unis pour décrire la tendance à planifier des vacances locales. La plupart des observateurs s’entendent pour dire que les attentats terroristes du 11 septembre 2001 ont eu un impact sur les habitudes de voyage. Paul Arseneault, titulaire de la Chaire en tourisme Transat à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) souligne que, dans les mois qui ont suivi, « les Américains n’ont plus voulu sortir des États-Unis, n’ont plus voulu sortir de la maison. » Rester à la maison, était un geste autant patriotique que sécuritaire. Il est intéressant de noter que le même phénomène est observable présentement en Grande-Bretagne, suite au Brexit. Non seulement les recherches d’options vacances à l’intérieur du pays sont à la hausse mais les réservations aussi.

La bonne nouvelle pour les annonceurs dans tout cela? La catégorie « vacances » s’applique maintenant à un plus grand nombre d’entre eux.

De nos jours, ce n’est pas nécessairement mal vu d’opter pour des vacances chez soi, à faire ce qu’on veut, quand on veut, au rythme où on le veut. Il s’agit un peu d’une version prolongée du me time, du coccooning et du Hygge, i.e. une façon de s’offrir du temps de qualité en étant entouré des siens, dans le confort de sa demeure. Avez-vous vu l’immense sélection de meubles de jardins chez Canadian Tire, récemment? Ou la section toujours bien garnie de chandelles chez HomeSense? Tant qu’à choisir de rester à la maison, aussi bien investir un peu plus dans le confort (et cela, peu importe la pièce de la maison). Certains vont même jusqu’à créer des catalogues de looks parfait pour les staycations (allo American Eagle, Anthropologie et Song of style).

Évidemment, les staycations ne sont pas toujours un choix qui résulte d’une introspection zen; les conflits d’horaires, les restrictions budgétaires et  le nombre limité de journées de congé peuvent facilement être des facteurs d’influence. Cela ne veut pas dire que les gens ne dépensent pas pour autant; les voyages à quelques heures de route de la maison et les escapades de week-end (allo les Serial Week-enders) sont des options très populaires. Il s’agit d’une occasion de plus pour une variété d’annonceurs de publiciser le côté abordable des activités à proximité de la résidence primaire. Une visite au spa en pleine semaine? Une tournée des vignobles bio? Une excursion camping de 3 jours? Un cour de cuisine en plein air? Pourquoi pas.

Enfin, la beauté des staycations réside également dans l’absence complète de pression. Exit la pression pour le booking. Exit la pression d’effectuer de nombreux transits. Exit la pression de voir au moins une dizaine de lieux historiques incontournables. Et surtout, exit la pression de prendre LA meilleure photo au monde. Être touriste dans sa propre ville, c’est choisir de faire les choses qui restent souvent sur notre liste de choses « à faire ». Et cet état d’esprit est parfait pour être réceptif aux suggestions des annonceurs locaux.

Crédits Photo: unsplash / Mantas Hesthaven

Comment les jeunes (oui oui, les milléniaux) transforment l'industrie du voyage

Voyageurs technophiles

Grands adeptes de l’économie du partage (Airbnb, Turo, Lyft), les milléniaux utilisent de nombreux outils pour planifier leurs voyages. C’est sans surprise qu’on apprend que les termes de recherche « Voyager à petit prix » sont en hausse de 500% ! Les milléniaux ont des listes de bonnes adresses, du meilleur smoothie à la boutique d’artisanat locale la mieux cotée, et savent comment se repérer et s’organiser en temps réel. Ils sont informés et prêts à maximiser leur budget de voyage.

Chasseurs d'images

Chaque voyage, qu’il soit local ou international, est une occasion de créer des souvenirs indélébiles, et d'en partager les images. Combien de photos du Blue Lagoon, en Islande, avez-vous vu passer sur les réseaux sociaux? Combien de vos amis ont partagé une photo d’un gelato dégusté sur la Côte amalfitaine cet été ?

En quête d'expériences extraordinaires

Sortir des sentiers battus est devenu le motto des voyageurs milléniaux. Ces derniers sont à la recherche de lieux inexplorés et d’aventures personnalisées, profitant du même coup d’un prix plus avantageux que les parcours touristiques traditionnels. Leur but ultime? Partir à la rencontre des locaux et vivre comme eux; pour une expérience de voyage des plus dépaysantes. Ceci étant dit, ces tendances n’excluent pas de la bucket list des lieux populaires comme le Macchu Picchu ou Times Squares, qui restent des classiques.

Qu’est-ce que tout cela signifie pour l’industrie? Simplement que l’approche one-size-fits-all ne fonctionne plus. Les milléniaux veulent du personnalisé, du sur-mesure. Faites-leur découvrir le caractère unique de votre offre, pour les inspirer à voyager avec vous!

Découvrez le réseau Arénas de Newad!

Découvrez le réseau Arénas de Newad, le réseau qui cible tous ceux qui passent beaucoup de temps près de la patinoire.
C’est la meilleure façon de vous intégrer dans leur horaire chargé!

 

 

 

Étude de cas Fineau : une stratégie 100% Newad

Fineau a lancé une campagne d’affichage intérieur pour promouvoir sa nouvelle marque d’eau pétillante embouteillée à saveur de concombres et herbes. Les principaux objectifs de la campagne étaient de créer de la notoriété et de l’engouement pour ce nouveau produit, de bâtir son image de marque ainsi que de générer des ventes auprès de la clientèle cible.

Fineau a choisi d’investir la totalité de son budget média dans le réseau d’affichage de Newad.


Budget

300 000 $


Stratégie

Positionner Fineau comme une marque raffinée à prix abordable

Dominer le marché avec un seul média, soit l’affichage intérieur dans les réseaux de Newad


Réseaux

RESTOBARS

CAMPUS

AFFAIRES

200 panneaux Classiques &
189 panneaux numériques
+/- 6.6 millions d'impressions

206 Classiques &
10 Grands Lumineux
+/- 2.2 millions d'impressions

18 Lumineux &
12 Grands Lumineux
+/-  760 000 impressions


IMPRESSIONS TOTALES LIVRÉES

+/- 9.5 millions


RÉSULTATS 

Après seulement deux mois, la campagne a généré un excellent retour sur investissement.


« Notre stratégie d’investir la totalité de notre budget chez Newad a porté ses fruits : grâce à celle-ci, Fineau a déjà réussi à se tailler une place enviable sur le marché québécois.» 

- Rejean Houle, fondateur et propriétaire de Fineau

Fineau a réussi à atteindre rapidement une grande visibilité sur le marché et à s’imposer dans l’esprit des consommateurs comme une marque de renom, s’étant affichée aux côtés de grands annonceurs tels que Rogers, Budweiser et Ford dans les panneaux Newad.

La campagne a même eu des résultats inattendus : la compagnie a développé des relations B2B alors que les propriétaires de restaurants et de bars se sont intéressés au produit : «ils appelaient Fineau eux-mêmes pour en savoir davantage sur le produit, nous demandant de leur envoyer un représentant des ventes», selon l’entrepreneur.


 

Toute l’équipe des ventes de Fineau a été emballée par les résultats de la campagne d’affichage. «Nous avons analysé les résultats à l’interne pour comprendre ce qui rend l’affichage Newad si efficace, et nous en sommes arrivés à la conclusion que la salle de bain est un environnement où il n’y a aucune distraction et où nous pouvons donc obtenir toute l’attention du consommateur». - Régent Houle.
 

Découvrez le réseau Affaires de Newad

Vous cherchez à rejoindre des gestionnaires, propriétaires, professionnels et cadres supérieurs ayant une vie sociale active et un revenu discrétionnaire important?  

Découvrez notre réseau affaires et toutes ses possibilités!

 

Newad numérique - Une offre plus pertinente que jamais

Alors que la numérisation des services d’affichage est bien enclenchée chez Newad, des publications récentes viennent confirmer la pertinence de l’affichage numérique (DOOH pour Digital-Out-of-Home) comme choix média stratégique. Le DOOH désigne l’affichage numérique publicitaire, qu’il soit intérieur ou extérieur, et on est tentés de dire que cette industrie est en train de se rendre incontournable dans le paysage médiatique.

Selon le rapport de Zénith Media [1], l’affichage est le seul média qui présentera une croissance positive sur le marché canadien dans les prochaines années, à l’exception de l’internet qui devrait accaparer jusqu'à 51% des dépenses publicitaires en 2019. En effet, l’affichage devrait croître de 3.9%  pour atteindre un total de 585 millions de dollars en 2019. Cette croissance est principalement attribuable à la numérisation de l’inventaire d’affichage publicitaire.

La compagnie britannique Ocean Outdoor a publié en février dernier les résultats d’une étude [2] révélant que le DOOH dépasse maintenant le mobile et la vidéo sur demande en tant que médium ayant le plus fort potentiel de croissance selon les spécialistes et les dirigeants d’agences média interrogés. On a aussi demandé à ces experts ce qu’ils pensaient du média en général. Leur réponse? Le DOOH est un média créatif (83%), dynamique (94%), excitant (70%) et moderne (87%). Bref, ça va bien de ce côté.


La croissance s’affirme aussi dans le milieu des affaires, où des nouveaux joueurs viennent réinventer les modèles d’achat publicitaire. Campsite, par exemple, est une plateforme d’achat programmatique spécialement conçue pour le DOOH qui applique le modèle du web à l’affichage, sur laquelle Newad a rendu disponible son inventaire numérique. Il permet aux acheteurs média d’intégrer le DOOH au sein même de leur serveur publicitaire et de suivre en direct les résultats de leurs campagnes. 


En somme, le Digital-Out-of-Home semble tirer son épingle du jeu, alors que le constat de Zenith pour l’investissement publicitaire d’ici 2019 pour les autres médias est le suivant : journaux  (-27%), magazines (-15%), télévision (-7%) et radio (-1,5%).

[1] Advertising Expenditure Forecasts March 2017

[2] New Ocean Outdoor study shows the growth potential of DOOH as a medium that agencies can trust

 

Pages